Publicité

Salman Rushdie : six mois après l’attaque au couteau, l’écrivain évoque son stress post-traumatique

Avant la sortie de son roman « Victory City », Salman Rushdie s’est exprimé sur ses difficultés à écrire, six mois après avoir frôlé la mort.

Pour la première fois depuis qu'il a failli mourir dans une attaque au couteau aux Etats-Unis l'été dernier, l'écrivain britannique Salman Rushdie confie avoir beaucoup de mal à écrire et souffrir de stress post-traumatique.

Le célèbre romancier d'origine indienne, naturalisé américain et qui vit à New York, s'exprime dans un long article publié lundi par « The New Yorker », à la veille de la sortie aux Etats-Unis de son dernier roman, « Victory City », le « récit épique d'une femme » au 14e siècle.

Ses confidences exclusives au rédacteur en chef du New Yorker, l'écrivain David Remnick, sont titrées « Le défi de Salman Rushdie » et accompagnées d'une interview audio d'une heure et d'une sombre photo en noir et blanc de l'intellectuel de 75 ans, le visage marqué et portant des lunettes avec un verre noir à l'œil droit.

Devant ce cliché qu'il a jugé sur Twitter « spectaculaire et puissant », Rushdie en a publié un autre, en couleur, le montrant avec le même verre noir de lunettes, mais l'air plus apaisé.

À lire aussi >> Salman Rushdie : « L’Amérique ressemble à Joe Biden autant qu’elle ressemble à Donald Trump ! »

« Je m’assois pour écrire et il ne se passe rien »

Son agent littéraire Andrew Wylie avait révélé en octobre qu'il avait perdu la vue d'un...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

VIDÉO - Salman Rushdie est heureux d'être en vie après sa terrible agression

A lire aussi