«Salman Rushdie est dans l’écriture et la création permanente»

REUTERS/Ralph Orlowski

À l'occasion de la sortie de Langages de vérité, un recueil d'essais de Salman Rushdie, entretien avec son traducteur attitré, Gérard Meudal.

Langages de vérité qui paraît ces jours-ci est un recueil d’essais sous la plume de l’écrivain britannique Salman Rushdie. La quarantaine de textes réunis dans ce volume, rédigés avant la brutale agression dont l’auteur a été victime en août dernier, proposent une réflexion passionnante sur notre monde à travers des analyses riches en intuitions et éclairages sur la littérature, la politique et les heurs et malheurs de notre temps.

RFI : Comment va Salman Rushdie ? Que pouvez-vous nous dire sur son état de santé physique et psychologique ?

Perte de vue, nerfs de bras sectionnés… Ce sont des séquelles graves. Il est raisonnable de se demander si Rushdie pourra encore écrire ?

C’est bien la question qu’on se pose effectivement. La presse a parlé de ces deux handicaps, qui sont déjà énormes. Il faut se rappeler qu’il a reçu un très grand nombre de blessures par ailleurs et qui ne sont vraisemblablement pas sans conséquence non plus. N’oublions pas que c’est un homme âgé de 75 ans. Il est effectivement à craindre que son état physique soit très affecté par cet attentat.

A la suite de l’attentat contre Rushdie lors de sa conférence à New York, la presse avait fait état d’un relâchement de la surveillance sécuritaire au cours des dernières années. Vous qui avez souvent rencontré l’écrivain, aviez-vous constaté ce relâchement ?


Lire la suite sur RFI