Salle de réception : les lieux endormis

Jeudi 31 décembre, les lieux de fêtes sont restés vides et silencieux. Partout en France, ces lieux symboliques sont en hibernation, comme dans une brasserie parisienne et son immense salle : "À la place des clients, il y a de la poussière. C'est terrible", explique Pierre Daridan, directeur de la coupole. "C'est la soirée où l'on fait le plus gros chiffre de l'année, c'est des soirées à plus de 100 000 euros". L'an passé, la brasserie recevait 800 personnes à table, touristes comme Français, venus célébrer la nouvelle année. Une année catastrophique pour le secteur Cette fermeture impacte la trésorerie de la brasserie, mais aussi le moral des habitués : "Ça me fait mal au cœur de voir un endroit avec autant de vie, de couleur, de chaleur, d'odeurs, de saveurs et plus rien d'un coup", témoigne Daniel Baruk, un client habitué des lieux. Un réveillon annulé qui s'ajoute à une année 2020 catastrophique pour tout le secteur.