En salle. “Little Palestine”, un film sur la brutalité du régime syrien lors du siège de Yarmouk

·1 min de lecture

Le poignant documentaire d’Abdallah Al-Khatib, qui sort ce 12 janvier en France, revient sur l’un des épisodes les plus sombres de la guerre en Syrie : l’implacable siège, par les forces progouvernementales, du camp palestinien de Yarmouk, dans la banlieue de Damas. Le film a été tourné à l’intérieur du camp.

C’est un nouveau film improbable sur l’atrocité de la guerre en Syrie et de la répression de Bachar El-Assad qui fait son chemin vers les grandes salles du monde et les festivals internationaux.

Après Pour Sama, sur le siège d’Alep, sorti en 2019 et filmé par une jeune mère de la ville, Little Palestine, journal d’un siège raconte le siège du camp palestinien de Yarmouk (2012-2015), en banlieue de Damas, également à travers l’objectif amateur d’un habitant assiégé.

Des scènes surréalistes

Caméra au poing, Abdallah Al-Khatib a capturé au fil des mois les bribes d’un quotidien infernal, entre bombes et famine. Il témoigne à la fois des privations, des craintes et des souffrances, mais aussi du courage et de l’humour des enfants et des habitants du quartier. “Comme la plupart du pays, Yarmouk et ses habitants palestiniens ont subi de plein fouet la répression du régime [syrien], et le film de Khatib a une manière intense de le montrer”, souligne le site Middle East Monitor.

Little Palestine est à la fois “expansif et intime”, “déchirant et plein d’espoir”, “distant et intensément émouvant”, ajoute le site panarabe Middle East Eye :

Les moments les plus marquants du film sont aussi les plus surréalistes : la mère du réalisateur nourrissant une petite fille boudeuse, morte plus tard de faim ; un chœur d’hommes chantant devant un piano

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles