"Sale arabe", "racaille": le journaliste Mohamed Bouhafsi victime de messages racistes

Le journaliste de "C à Vous", sur France 5, relaie sur Instagram les messages à caractère raciste qui lui sont adressés par des internautes.

Mohamed Bouhafsi assailli de commentaires racistes. Mardi 25 juin, le journaliste de C à vous sur France 5 et France Télévisions a relayé les messages haineux dont il est victime sur Internet en les publiant dans sa propre story Instagram.

Des insultes visant ses origines, qu'il dénonce en plein contexte de tension politique quelques jours avant le premier tour des législatives anticipées.

"Les maghrébins et africains ne vont jamais s'intégrer chez nous", "Bientôt c'est la fin de la France pour les b*******es comme toi!", "sale arabe", "racaille", a montré le journaliste.

Ce témoignage du journaliste de 32 ans intervient dans la foulée de celui de Karim Rissouli, autre journaliste de France Télévisions à la tête de l'émission C ce soir. Le même jour, il a révélé avoir reçu à son domicile une lettre manuscrite à la teneur similaire.

View this post on Instagram

! 🐚🐪

A post shared by Viktorija Burakauskas (@toribur) on Jan 21, 2020 at 8:43am PST

Karim Rissouli s'est confié à Brut au sujet de ce courrier, révélant recevoir menaces et insultes sur les réseaux sociaux. Alertant sur le risque que "la parole raciste se libère", il a ajouté:

"Quels que soient les partis politiques pour lesquels on vote aujourd'hui, il faut que l'on se souvienne collectivement - que l'on soit journalistes, que l'on soit politiques - que le racisme n'est pas une opinon mais un délit. Et les choses qu'on dit dans le débat public ont parfois des conséquences, qui peuvent être des conséquences graves."

Les élections européennes du 9 juin se sont conclues sur une victoire de la liste Rassemblement national menée par Jordan Bardella, qui a remporté 31,47% des suffrages. Un résultat face auquel Emmanuel Macron a dissous l'Assemblée nationale, donnant lieu à des élections législatives anticipées les 30 juin et 7 juillet prochain. En réaction, les partis de gauche se sont alliés sous la bannière Nouveau Front populaire.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - La Face Katché de Mohamed Bouhafsi : "On m'a dit 'Mohamed, ça marchera pas. Tu devrais essayer Max'"