"Salaud !", "Enfoiré !" : Valérie Trierweiler excédée par Valentin Léonard dans "Pékin express"

M6
M6

Elle persiste et signe. Mercredi soir, M6 diffusait la demi-finale de "Pékin express : Duos de choc" et la tension était à son comble entre les trois binômes encore en lice. Et une semaine après avoir traité à distance Inès Reg et sa soeur de "salopes", les foudres de Valérie Trierweiler se sont cette fois abattues sur Rachel Legrain-Trapani et Valentin Léonard. Explications.

"C'est par là-bas, allez-y !"

Lors de la première épreuve, les participants devaient rallier un complexe sportif, en vue de prendre part à une épreuve de rafting. En tête de la course, l'ancienne Miss France et son compagnon se sont fait déposer près du premier complexe sur leur route, avant de s'apercevoir qu'il n'y avait aucun drapeau sur place, ce qui signifiait qu'ils s'étaient trompés de lieu. En rebroussant chemin, Rachel Legrain-Trapani et Valentin Léonard sont tombés nez à nez avec Valérie Trierweiler et sa meilleure amie Karine. Mais l'influenceur, au lieu de leur signifier que ce n'était pas le bon complexe sportif, ce qui leur aurait permis de gagner du temps, a joué la carte de la stratégie en affirmant à l'ex-Première dame : "C'est par là-bas, allez-y !".

"Et là, on comprend qu'il a fait exprès de nous dire que c'était là, alors qu'en fait ce n'était pas du tout là", a confié face caméra une Valérie Trierweiler amère lors du traditionnel debriefing. A chaud, la journaliste au fort caractère n'a pas été aussi apaisée. "Il nous a...

Lire la suite


À lire aussi

"C'est horrible..." : Inès Reg fond en larmes dans "Pékin Express"
Stéphane Rotenberg ("Pékin Express") : "Ce programme est un vrai luxe pour une chaîne"
"Pékin Express" : M6 se pourvoit en cassation après une condamnation à 500.000 euros

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles