Des salariés de Decathlon se mobilisent pour une hausse des salaires

Plusieurs dizaines de salariés de la chaîne de magasins d'articles de sport Decathlon se sont mobilisés samedi à l'appel de la CFDT devant plusieurs magasins en France afin de demander de meilleurs salaires.

A la fin de la journée, la direction a comptabilisé 98 grévistes dans 27 magasins. La CFDT a dénombré de son côté près de 500 personnes mobilisées à travers 100 magasins.

Une opération de tractage aux clients a eu lieu devant le magasin d'Herblay en région parisienne, ainsi qu'un débrayage en début d'après-midi, a indiqué le délégué syndical CFDT Sébastien Chauvin à l'AFP.

Les magasins d'Aubagne, Mérignac, Metz, Rennes ou encore Lille ont aussi été concernés, selon lui. Le jour de mobilisation n'a pas été choisi au hasard, puisqu'il s'agit du premier samedi des soldes d'hiver, un jour de grande fréquentation.

"C'est plutôt bien perçu par les clients", assure le délégué syndical.

La CFDT demande une répartition plus équitable des performances financières de l'entreprise entre les actionnaires et les salariés. Elle avance le chiffre de 400 millions d'euros de dividendes versés au titre de l'année passée.

"Nous demandons la répercussion systématique (des hausses) du SMIC" ainsi que "3% de gain de pouvoir d'achat" supplémentaire, souligne M. Chauvin.

Un appel à la grève avait été lancé jeudi par le syndicat, à la suite d'une phase de négociation annuelle obligatoire (NAO) tenue en décembre.

La CFDT n'est pas majoritaire au sein du groupe de production et de distribution d'articles de sport appartenant à la galaxie Mulliez, comme Auchan, Boulanger ou encore Leroy Merlin.

Une réunion avec la direction est prévue le 24 janvier, précise M. Chauvin.

Le groupe a "augmenté de manière significative les salaires de ses collaborateurs" depuis janvier 2022, avançait Decathlon dans une déclaration reçue vendredi par l'AFP, "de 9% à 9,8% pour les collèges employés et agents de maîtrise".

Ces chiffres traduisent surtout le niveau bas de salaires dans l'entreprise, répond M. Chauvin, estimant que la hausse accordée par le groupe les rapproche des revalorisations automatiques du SMIC l'an dernier, du fait de la forte inflation.

Le groupe, créé en 1976 à Englos (Nord), revendique sur son site internet près de 94.000 collaborateurs. Decathlon a déjà connu un épisode de grève en octobre 2021, une première selon les syndicats à l'époque.

bp/jbo/sp