Salaires : comment le patron d'une PME a choisi de revaloriser ses employés

"Pour moi, c'est un coup de pouce. C'est peut-être aussi parce que c'est une PME, et aujourd'hui, on accueille cela comme une très bonne nouvelle", annonce, enthousiaste, Hayat Bensabber, responsable de la satisfaction depuis neuf ans client chez Easybike. C'est une petite entreprise basée entre Saint-Lô dans la Manche et Paris, spécialisée dans les vélos électriques (elle comprend les marques Solex, Matra, les cycles Lejeune), qui a fait le choix d'augmenter sa centaine de salariés en plein contexte d'inflation , après une bonne année 2021.

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

Sa responsable de la satisfaction client a vécu le redressement judiciaire du groupe, et désormais, son renouveau, qui permet au PDG, Grégory Trébaol de faire ce choix qui sera effectif dès le 1er juillet. "Cette inflation touche tout le monde. On essaie de réagir avec nos moyens", affirme-t-il au micro d'Europe 1.

Un réajustement des prix

Cette augmentation de salaire "sera comprise entre 2,5 et 3%", explique le PDG. Un choix réfléchi pour le bien-être des salariés, tout en préservant la santé financière de l'entreprise. Elle est confrontée elle aussi à la hausse des coûts de transport et des matières premières. "Forcément, il va y avoir un effort du groupe sur la partie rentabilité", relate Grégory Trébaol, "mais, il va y avoir aussi un réajustement dans nos prix par rapport à cette augmentation".

>> LIRE AUSSIInflation : comment demander une augmentation de salaire à s...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles