Salaire, temps de travail, retraite... les (gros) avantages des cheminots SNCF face au privé

Les cheminots français sont-ils bien mieux lotis que les salariés du privé ? Niveau des pensions de retraite, salaires, temps de travail... sur son site d'informations sur les finances publiques Fipeco, François Ecalle, ancien rapporteur général de la Cour des comptes compare les avantages des employés de la SNCF face notamment à ceux du privé. Il base son analyse sur deux rapports de l'institution de la rue Cambon : le premier a été publié en novembre 2019 et porte sur la gestion des ressources humaines de la SNCF, et le second traite des régimes spéciaux de retraites en France et a été publié en juin de la même année.

Des retraites plus avantageuses à tout niveau

Les cheminots jouissent d'un régime spécial de retraites bien plus avantageux que celui auquel sont soumis les salariés du privé, relève le site Fipeco. Leur taux de cotisations salariales de retraite est inférieur à celui des salariés du domaine privé (9,1 % en janvier 2019, contre 11,3 %). Et c'est sans compter sur le fait que de nombreux agents prennent leur retraite bien plus tôt que les travailleurs du privé alors que leur espérance de vie à 60 ans est sensiblement la même. Les agents de conduite nés avant 1962, et certains nés avant 1967, peuvent prendre leur retraite à taux plein à 50 et 55 ans. Pour les autres, ces âges minimaux augmentent chaque année.

>> À lire aussi - Départ à la retraite : ce que les régimes spéciaux (SNCF et RATP) ont vraiment à perdre avec la réforme

Le niveau moyen de pension de retraite des cheminots est également plus élevé que dans le secteur privé. Il correspond à taux plein à 75 % du salaire des six derniers mois d'activité de l'agent, contre un taux plein de 50 % sur le salaire moyen des 25 meilleures années pour les salariés du privé. Ces derniers bénéficient toutefois d'une retraite complémentaire portant ce taux à environ 75 % du salaire. En moyenne, le montant d'une pension de retraite pour une carrière complète à la SNCF était de 3.310 euros par mois en 2016, contre 1.820

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Ces polytechniciens et normaliens qui ne payent pas leur "pantoufle" à l'État
Apple censure la pochette d'album de Philippe Katerine
Le gouvernement fera-t-il des concessions sur la retraite ? Dernier jour pour moduler votre taux de prélèvement à la source... Le flash éco du jour
Un rapport préconise la fin du "coup de pouce" au smic
SNCF, RATP... ce que vous pouvez vous faire rembourser