Quand des salafistes s'en prennent à une association de défense de la laïcité

Par Clément Pétreault

C'est à l'occasion d'un forum des associations, notamment sportives, que s'est déroulé l'incident. Image d'illustration.

Le ton est monté ce samedi entre des militants de l'observatoire de la laïcité de Saint-Denis (93) et un couple de salafistes. L'association demande des comptes à la mairie.


Que s'est-il passé au forum des associations de Saint-Denis samedi 5 octobre 2019 ? L'observatoire de la laïcité de Saint-Denis évoque une « provocation salafiste » à l'encontre de ses adhérents présents sur les lieux. Un long texte publié ce mercredi détaille les faits. Une demi-heure avant la fin de l'événement, « un homme portant un kamis blanc et une femme entièrement recouverte de la tête aux pieds d'un voile intégral noir  » se sont présentés devant le stand de l'observatoire de la laïcité. Un des adhérents, « surpris puis indigné par la présence d'une personne portant illégalement le voile intégral dans l'espace public, a pris le couple en photo », explique le président de l'observatoire. Cette photo a suscité « une réaction violente » de la part du couple, qui a exigé la destruction immédiate des images. « La personne voilée s'est introduite à l'intérieur du stand et a arraché le téléphone des mains [du militant] », relate le président de l'association. Le téléphone a ensuite été récupéré par un autre adhérent de l'association.

Lire aussi Bernard Rougier : les territoires conquis de l'islamisme

« On marche sur la tête »

Mais l'histoire ne s'arrête pas là. « Un quart d'heure plus tard, le couple est revenu, escorté de deux policiers municipaux (…) qui ont accusé le militant ayant pris les photos d'avoir brutalisé le couple. Puis ils l'ont sommé de détruire les clichés », explique l'association.

Lire aussi Les jeunes musulmans majoritairement opposés à la loi de 2004 sur le port du voile à l'école

André Gomar, qui préside l'observatoire de la laïcité de Saint-Denis, n'en revient toujours pas. « J'aimerais qu'on m'explique à quel titre des agents municipaux ont prêté concours à des (...)

Lire la suite sur LePoint.fr

Michelin : l'usine de La Roche-sur-Yon fermée « d'ici fin 2020 »
Sécurité routière : infractions en baisse et radars en berne
Recevez la newsletter Le Point.fr