Que sait-on vraiment du vaccin chinois Sinopharm qui débarque en Europe?

·1 min de lecture

La Hongrie est devenue vendredi le premier pays de l'Union européenne à approuver le vaccin du laboratoire chinois Sinopharm contre le Covid-19, commandant dans la foulée cinq millions de doses. Pour la première fois, mardi, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a ouvert la porte à un recours aux vaccins russe - le Sputnik V - et chinois. "Si les producteurs russe, chinois ouvrent leurs dossiers, montrent de la transparence, toutes leurs données (...), alors ils pourraient avoir une autorisation conditionnelle de mise sur le marché comme les autres", a-t-elle déclaré, selon des sources parlementaires citées par l'AFP.

C'est bien là le problème : les Européens ne possèdent pas, à ce jour, toutes les données nécessaires pour valider l'un des vaccins chinois, et notamment celui produit par Sinopharm. En Hongrie, l'association des médecins MOK a d'ailleurs exprimé ses réserves, soulevant le manque de "transparence" dans la prise de décision du régulateur de leur pays.

Plusieurs vaccins chinois en préparation, deux autorisés à l'échelle mondiale

En Chine, quatre grands groupes pharmaceutiques ont réussi à produire des vaccins contre le Covid-19 : Sinopharm, Sinovac, CanSino Biologics et Anhui Zhifei Longcom. Seuls Sinopharm et Sinovac ont abouti à une formule homologuée par l'OMS et ont vu leurs produits autorisés par d'autres pays que la Chine.

Lire aussi - Covid-19 : initialement raillé, le vaccin russe apparaît aujourd'hui comme un recours

Si l'Europe ne ...


Lire la suite sur LeJDD