Que sait-on des deux Français arrêtés en Iran?

L'Iran est accusé de retenir sur son sol plusieurs personnes étrangères comme moyen de pression dans des négociations internationales, portant essentiellement sur le nucléaire.  (Photo: via Associated Press)
L'Iran est accusé de retenir sur son sol plusieurs personnes étrangères comme moyen de pression dans des négociations internationales, portant essentiellement sur le nucléaire. (Photo: via Associated Press)

L'Iran est accusé de retenir sur son sol plusieurs personnes étrangères comme moyen de pression dans des négociations internationales, portant essentiellement sur le nucléaire. (Photo: via Associated Press)

IRAN - Deux Français ont été arrêtés en Iran, ont annoncé ce jeudi 12 mai les autorités françaises, dénonçant leur arrestation “sans fondement” par Téhéran, qui retient sur son sol plusieurs étrangers susceptibles d’être utilisés comme levier dans ses négociations internationales tendues.

Le ministère des Affaires étrangères dit avoir ”été informé de l’arrestation de deux ressortissants français en Iran”, dans un communiqué, sans préciser leur identité, au lendemain de l’annonce par Téhéran de l’arrestation de deux Européens “entrés dans le pays dans le but de déclencher le chaos et déstabiliser la société”.

Selon des sources proches du dossier, les prisonniers serait une responsable d’un syndicat de l’enseignement et son compagnon. D’après franceinfo, il s’agirait de deux membres du syndicat Force ouvrière, Cécile Kohler et son compagnon, alors en voyage touristique en Iran.

L’Iran est secoué actuellement par des manifestations régulières de professeurs contre leurs conditions de travail. Plusieurs d’entre eux ont été arrêtés, entraînant d’autres manifestations pour leur libération.

“Le gouvernement français condamne cette arrestation sans fondement. Il demande la libération immédiate de ces deux ressortissants français et restera pleinement mobilisé à cette fin”, selon le Quai d’Orsay, qui ajoute que “l’ambassadeur à Téhéran a effectué des démarches (...) pour obtenir un accès consulaire (...) et le chargé d’affaires de l’ambassade d’Iran à Paris a été convoqué au ministère”.

Trois français retenus en Iran

Les autorités iraniennes retiennent prisonniers plusieurs ressortissants étrangers, pour des motifs jugés politiques par les pays occidentaux qui considèrent que Téhéran s’en sert comme moyen de pression dans les négociations sur le dossier du nucléaire iranien ou pour desserrer l’étau des sanctions internationales.

Le trentenaire français Benjamin Brière avait été arrêté en mai 2020 pour avoir pris “des photographies de zones interdites” avec un drone de loisir dans un parc naturel en Iran, selon son avocat. Lui s’est toujours présenté comme un touriste et dément ces accusations pour lesquelles il a été condamné à 8 ans de prison pour espionnage.

Jusqu’à l’annonce de l’arrestation ce jeudi des deux Français, Benjamin Brière était le seul prisonnier étranger connu qui n’avait pas de passeport iranien. Tous les autres détenus ont la double nationalité.

Un curieux timing puisque cette double arrestation est annoncée au moment où le négociateur de l’Union européenne chargé de coordonner les pourparlers sur le nucléaire iranien, Enrique Mora, est en Iran.

À voir également sur Le HuffPost: Un officiel iranien violemment giflé en pleine inauguration

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles