"On sait que 2023 sera compliquée"… Après des fermetures en cascade, la Biocoop peut-elle se relever ?

C. Allain/20 Minutes

CRISE DU BIO - L’enseigne historique d’alimentation biologique Biocoop est frappée par la crise du secteur et a dû fermer une quarantaine de points de vente l’an dernier.

Un exercice 2022 très sombre. Après des années de croissance et l’apothéose des épisodes de confinement de 2020, les enseignes alimentaires bio ont vite déchanté. Chahuté par la baisse du budget de l’alimentaire et par la guerre en Ukraine, le secteur a été boudé par une partie de ses clients. Depuis deux ans, la baisse du chiffre d’affaires des enseignes est évaluée à -7 voire -10 % par an. Les conséquences ont été aussi soudaines que violentes pour les salariés comme pour les clients. Partout en France, des enseignes bio ont fermé leurs portes. Selon les estimations, plus de 240 magasins ont disparu, toutes marques confondues. Enseigne emblématique du secteur, la Biocoop n’a pas été épargnée. En 2022, la coopérative au logo bleu a dû fermer une quarantaine de ses 700 points de vente. Va-t-elle s’en relever ? Ses défenseurs l’espèrent même s’ils s’attendent à une année 2023 compliquée.

Bienvenue à Rennes, métropole dynamique de plus de 200.000 habitants. Ici, on comptait en 2022 treize magasins Scarabée. Née en 1983, cette société coopérative d’intérêt collectif était l’une des pionnières de la bio en France. Elle a largement contribué à la naissance du réseau coopératif Biocoop, qu’elle a intégré dès sa naissance en 1986. (...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Gironde : Les oliviers pourraient mettre un peu de soleil dans la crise viticole bordelaise
Agriculture : Inflation, concurrence, guerre en Ukraine… Les producteurs de pommes usés jusqu’au trognon
« Je m’adapte »… Face à l’inflation, les adeptes du bio trouvent des solutions

VIDÉO - Scandale : Biocoop vendrait des avocats qui ne sont pas bio