Saisonniers dans les parcs d’attractions : comment Europa-Park séduit les travailleurs frontaliers

Que ce soit pour travailler dans l’hôtellerie, la restauration, l’accueil des visiteurs : les parcs d’attraction peinent à ce moment à recruter des saisonniers pour l’été. Europa-Park, situé en Allemagne, tout près de la France, à 60 kilomètres de Strasbourg, rencontre moins de difficultés que ses concurrents.

Ce parc qui, hors période de Covid, attire chaque année près de 6 millions de visiteurs, propose des contrats attractifs, avec des horaires plus flexibles. De quoi séduire notamment de nombreux Alsaciens.

Des salaires de bases plus élevés qu’en France

A l’entrée du Blue-Fire, l’un des grands-huit les plus impressionnants et emblématiques d’Europe-Park, Célia s’assure que les visiteurs sont bien installés, parés au décollage. Cette Alsacienne travaille ici chaque saison depuis 7 ans. "Ce que j’aime ici, c’est la diversité, parler plusieurs langues, rencontrer des gens d’horizons différents", explique la jeune femme de 31 ans. "Et puis le salaire est très intéressant : on touche dans les 1700-1800 euros nets par mois. Je pense qu’en France, on gagnerait bien moins dans un autre parc d’attractions. Moi je ne me verrai vraiment plus ailleurs", sourit Célia qui après plusieurs saisons vient finalement d’être embauchée en CDI.

A Europa-Park, les employés sont payés au minimum 11,60€/h, soit presque 1€ de plus que le SMIC français .

Des contrats à temps plein de 42 heures par semaine pour "gagner plus"

Au-delà des salaires, Marie-Claire, vendeuse dans une boutique de souvenirs,...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles