«Une saison rude» : les pompiers «épuisés» demandent de l'aide au gouvernement

© Laurent Perpigna Iban / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Après un été 2022 marqué par des feux ravageurs, les pompiers demandent de l'aide au gouvernement pour revaloriser leur travail. Le métier de pompier volontaire n'attire plus et des plus d'un millier de casernes ont fermé, une perte importante pour les soldats du feu, qui manquent aujourd'hui de moyens.

L’été 2022, marqué par une sécheresse historique, aura été dévastateur sur le front des incendies. Plus de 60.000 hectares de végétations sont partis en fumée en quelques semaines. Au 128e congrès national des sapeurs-pompiers de France, les soldats du feu font le bilan et adressent des réclamations au gouvernement. Le congrès se tient jusqu’à samedi soir à Nancy en Meurthe-et-Moselle. Plus de 300 exposants et des soldats du feu venus de la France entière y participent.

Cette année, leurs retrouvailles sont forcément marquées par l’été destructeur que nous venons de vivre. Dans les allées du congrès, les incendies hors normes de cet été sont encore dans tous les esprits. "Un spectacle d’enfer", se rappelle David Brunner, président des pompiers de Gironde, qui a lutté durant deux mois et demi avec ses hommes contre les flammes. "On a pu encore répondre présents avec des personnels qui, aujourd’hui, sont à la fois fatigués, épuisés et fiers de ce qu’ils ont fait. Mais cela a été une saison rude", soupire-t-il.

On a "détricoté" les pompiers comme on a "détricoté" l'hôpital français

Alors que le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin doit se rendre sur place samedi matin, les pompiers ont plusieurs réclamations à lui faire. Cet été historique a notamment ré...

Lire la suite sur Europe1

VIDÉO - Incendies en France : 48 personnes ont été arrêtées cet été