Saisie de marchandises au port d’Oran : "Nous avons passé trois nuits au port"

Des passagers et transporteurs sont restés bloqués plusieurs nuits au port d’Oran en Algérie suite à la saisie de leurs marchandises par la douane lors de leur débarquement, le 23 mai, d’un ferry en provenance d’Alicante en Espagne. Alors que le trajet Alicante-Oran est régulièrement utilisé pour l’importation illégale de produits européens en Algérie, la rédaction des Observateurs est entrée en contact avec l’un des transporteurs à bord du bateau qui affirme que la situation était inédite.

Des images de marchandises jetées et de voitures bloquées sur le port d’Oran ont circulé sur les réseaux sociaux à la suite du débarquement d’un bateau de la compagnie nationale Algérie Ferries, arrivé d’Alicante le 23 mai.

Parmi les passagers ayant embarqué depuis la côte espagnole le 22 mai, il y avait de nombreux “trabendistes”. Ces transporteurs de produits de “trabendo”, mot algérien emprunté de l’espagnol pour contrebande, ont laissé leurs cargaisons sur le quai après que les autorités du port d’Oran ont demandé à les saisir.

Selon la presse locale et les témoignages publiés sur les réseaux sociaux, les agents de la douane du port d’Oran sont montés dans le bateau le 23 mai, dès son arrivée, et ont annoncé la saisie aux transporteurs qui ont refusé de céder leurs marchandises. Les transporteurs et les autres passagers véhiculés ont été contraints d’évacuer le ferry et de garer leurs véhicules sur le quai.

“Nous ramenons ce qu’il n’y a pas au pays”

Les passagers avec des cabas sont descendus du bateau dans l'ascenseur.


Lire la suite sur Les Observateurs - France 24

Lire aussi:
Le français a-t-il vraiment été supprimé des billets de banque algériens ?
Algérie : des vidéos documentent le terrible accouchement d’une Nigériane en centre de refoulement
Cette vidéo ne montre pas les vacanciers marocains "narguer" les gardes-côtes algériens avant leur mort