"Tu sais que t’as mal, mais c’est comme ça" : la pression sur les employés d'Amazon dévoilée dans une caméra cachée de Capital (M6)

M6

Ce dimanche 20 novembre, Capital proposait une soirée d'investigation dans le monde du e-commerce sur M6. Au cours du premier reportage, consacré à la face cachée du géant Amazon, le patron d'Amazon Logistic France assure qu'aucun rythme de travail n'est imposé aux employés de Brétigny-sur-Orge, malgré le nombre record d'accidents du travail ayant eu lieu dans l'établissement par rapport aux autres entrepôts d'Amazon : "Non, il n’y a pas de quota, chez Amazon ou sur le site. Vous l’avez vu vous-même quand vous avez fait la visite. Il n’y a pas de quota. On se fixe des moyennes basses qui ne sont pas affichées aux salariés. Ceux qui sont en difficulté, je vous dis, on va les voir. On travaille avec eux pour comprendre et essayer de les aider".

Pour en avoir le cœur net, l'un des journalistes est parvenu à se faire embaucher et à filmer ses premiers jours en caméra discrète. Et ce dernier va découvrir que ces propos ne correspondent pas exactement à la réalité. Arrivé avec cinq nouveaux intérimaires, il découvre que chaque journée débute avec une séance de gym de cinq minutes afin d'échauffer les articulations. Dès les premières minutes de travail, son formateur lui donne la couleur : "En temps normal ici, c’est 42 cartons à l’heure". Avec des colis de cinq kilos en moyenne, cela revient à manipuler plus d’1,4 tonnes de produits par jour. En effet, seule une pause de trente minutes est accordée aux employés qui travaillent sept ...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi