"Je sais de quoi je parle quand je parle des violences conjugales" : Aurore Bergé au bord des larmes, elle se fait violemment attaquer à l'Assemblée nationale

Aurore Bergé au bord des larmes à l'Assemblée nationale le mardi 7 mars 2023 - BFMTV
Aurore Bergé au bord des larmes à l'Assemblée nationale le mardi 7 mars 2023 - BFMTV

Après le double bras d'honneur d'Eric Dupond-Moretti, l'Assemblée nationale a été secouée par un incident autour d'Aurore Bergé le mardi 7 mars 2023. La présidente du groupe Renaissance, à l'initiative d'un projet de loi visant à imposer une peine d'inéligibilité aux auteurs de violences conjugales, a été accusée par l'opposition de manquer de sincérité. Elle s'en est défendue au bord des larmes...

L'Assemblée nationale a été le théâtre d'incidents en série le mardi 7 mars 2023. Parallèlement à un double bras d'honneur d'Eric Dupond-Moretti - geste qui a fortement agacé Apolline de Malherbe sur BFMTV -, Aurore Bergé a été la cible d'attaques émanant de l'opposition.

La présidente du groupe Renaissance à l'Assemblée nationale a défendu sa proposition de loi visant à imposer une peine d'inéligibilité aux auteurs de violences conjugales. Un texte fortement critiqué par l'opposition. Celle-ci n'a pas hésité à fortement perturber son discours.

Aurore Bergé prise pour cible à l'Assemblée nationale

Aurore Bergé a été la cible de vives critiques et a peiné à contenir son émotion. "Ce que vous faîtes, c'est indigne ! Vous ne savez pas. Je n'accepte pas et je n'ai pas à accepter. Aucune femme dans cet hémicycle n'a à accepter les procès en opportunisme politique sur la question des violences. Aucune femme, aucune femme !", a-t-elle lancé à l'opposition, les larmes aux yeux.

"Entendre des interpellations à l'extrême gauche comme à l'extrême droite sur la mise en doute de la sincérité du combat que nous devrions tous porter sur la question...", a-t-elle poursuivi, avant d'être brutalement interrompue par Danièle Obono. "Non Madame Obono, je ne l'instrumentalise pas !", s'est-elle emportée.

Le ton est monté d'un cran. "Madame Obono, je sais de quoi je parle !", s'est excédée Aurore Bergé, tandis que la...

Lire la suite


À lire aussi

"Je vais plus regarder à force", "la fin pour moi"... après Greg, Eliott (Nicolas Anselmo) quitte Ici tout commence, les fans pleurent son départ
Pégases 2023 : la cérémonie française qui récompense les meilleurs jeux vidéo, c'est ce soir ! Voici où la suivre et tous les nommés
"L'air de Montcuq, ça préserve !" : échange lunaire entre Sophie Davant et une vendeuse d'Affaire conclue