Sainte-Soline : Véran ne reprend «sciemment» pas le terme d'«écoterrorisme»

© Daniel Pier / NurPhoto / NurPhoto via AFP

Le porte-parole du gouvernement Olivier Véran n'a "sciemment" pas repris le terme d'"écoterrorisme " employé par Gérald Darmanin après les incidents samedi à Sainte-Soline (Deux-Sèvres), même si "les Français en ont marre" des protestations de plus en plus radicales autour des projets de construction. Une manifestation interdite, mais ayant rassemblé plusieurs milliers de personnes, près de ce chantier d'une retenue agricole contestée dans les Deux-Sèvres a donné lieu à de violents heurts entre des militants radicaux et les forces de l'ordre. 61 gendarmes ont été blessés dont 22 sérieusement, selon le ministère de l'Intérieur.

"Il faut restaurer l'ordre"

"Je pense que les Français en ont un peu marre - et je les comprends - qu'à chaque fois qu'on parle de faire des projets, il y ait des gens de plus en plus radicaux dans les modes d'intervention et dans la contestation", a répondu Olivier Véran  lors du compte-rendu du Conseil des ministres.

Et ce "même quand il y a eu enquête publique, même quand il y a eu débat public, et même quand tout a été validé par les élus de tous bords. Si vous prenez le cas des bassines , même les députés écolos étaient favorables à ce projet qui n'est pas un projet gouvernemental mais un projet local, issu du pluralisme agricole, et qui vise à permettre à des agriculteurs de nourrir des humains en entretenant des fruits, des légumes et en hydratant des animaux", a poursuivi le ministre délégué.

 

>> LIRE AUSSI - «Mégabassine» à Saint-Soline :...


Lire la suite sur Europe1