Sainte-Soline: la gendarmerie diffuse des images d'affrontements avec des manifestants

Heurts entre manifestants et forces de l'ordre le 29 octobre 2022 à Sainte-Soline dans les Deux-Sèvres - PASCAL LACHENAUD © 2019 AFP
Heurts entre manifestants et forces de l'ordre le 29 octobre 2022 à Sainte-Soline dans les Deux-Sèvres - PASCAL LACHENAUD © 2019 AFP

Un week-end de forte tension à Sainte-Soline. Plusieurs milliers de personnes (4000 selon les autorités, 7000 selon les organisateurs) s'étaient réunies dans cette commune des Deux-Sèvres pour protester contre la construction de "bassines" de retenues d'eau, malgré l'interdiction de la préfecture.

Des heurts violents ont éclaté avec les 1500 gendarmes mobilisés quand des militants ont voulu pénétrer sur le chantier, interdit d'accès. La gendarmerie nationale a publié ce lundi sur ses réseaux sociaux des images de ces affrontements.

Plus de 1000 gendarmes restent mobilisés

Selon les autorités, une centaine de contraventions ont été dressées lors de ce week-end de manifestation. En parallèle, 61 gendarmes ont été blessés dont 22 sérieusement. Côté manifestants, une trentaine de personnes a été blessée.

La préfecture du département a prolongé ce lundi l'interdiction de manifester dans le secteur jusqu'à mercredi matin au minimum, où les travaux de construction de la retenue d'eau doivent reprendre.

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a par ailleurs annoncé le maintien de "plus de 1000 gendarmes" dans la zone pour empêcher qu'une "ZAD ne s'installe". Il a dénoncé le "mode opératoire" des manifestants, qui relève selon lui de "l'écoterrorisme".

Article original publié sur BFMTV.com