Saint-Valentin : avec les restrictions, "le peu de temps qu’on a pour rencontrer des gens, on veut être sûr que ce soient les bonnes personnes"

franceinfo
·1 min de lecture

Les restrictions sanitaires ont modifié la façon dont s'effectuent les rencontres amoureuses en ligne, explique la directrice France de l'application Meetic.

Sur l’application de rencontres Meetic, en ces temps de pandémie, "on passe beaucoup plus de temps en amont, à faire des tête-à-tête vidéos, à se parler, à échanger en profondeur avant de se voir dans la vraie vie", a estimé dimanche 14 février sur franceinfo Héloïse des Monstiers, directrice France de l’application de rencontres Meetic. Ces rendez-vous vidéos ont "connu un succès incroyable sur Meetic. Les personnes se parlent en moyenne 37 minutes. Vous imaginez tout ce qu'on se raconte en 37 minutes ?", explique Héloïse des Monstiers.

Avec les restrictions liées à la crise sanitaire, "le peu de temps qu’on a pour rencontrer des gens, on veut être sûrs que ce soient les bonnes personnes", conclut-elle.

L'amour reste un besoin fondamentalHéloïse des Monstiersà franceinfo

"Tout d'un coup, la perspective de pouvoir retomber amoureux, de pouvoir flirter, de pouvoir rencontrer quelqu'un, c'est un peu cette lumière au bout du tunnel dont on a tous besoin", selon la directrice France de Meetic.

L’année qui s’est écoulée depuis la Saint-Valentin 2020 a aussi changé les mentalités et les comportements, selon elle. Après un premier confinement qui "a permis aux gens de vraiment se poser des questions sur ce qu'ils voulaient", la période qui s’est ensuite ouverte était le " temps de la bienveillance". "Quand on a enfin pu se voir, on savait exactement ce qu'on voulait. On allait beaucoup plus vers de la qualité que de la quantité". Ce "recentrage sur ce qu'on veut", "est quelque (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi