Saint-Valentin : un coup de boost pour les restaurateurs

Dans son restaurant parisien, la jeune cheffe mexicaine du Neva marie les légumes et les agrumes, les fleurs et le chocolat. Pour la Saint-Valentin, Beatriz Gonzalez ne pensait pas ouvrir, mais ses salariés ont insisté. Finalement, elle a reçu beaucoup d’appels et 85 plats à livrer ou à emporter ont été vendus en un jour. Huit salariés sont revenus pour préparer un menu gastronomique à 100 euros pour deux personnes : carpaccio de coquille Saint-Jacques aux trois radis, citron caviar, et poudre d’hibiscus. Des cours de cuisine pour la Saint-Valentin Les équipes sont enthousiastes face à la demande. "Je suis tellement contente de travailler. Rester chez soi, c’est terrible, surtout en ce moment", explique Margot Chellet, serveuse au Neva. À Lille (Nord), ce sont les clients qui passent en cuisine pour la Saint-Valentin. Un réseau de 16 restaurateurs propose des cours de cuisine d’1h30. Ce week-end de douceur devrait aider les fleuristes, les pâtissiers et les chocolatiers.