Un jeune homme meurt après l'explosion d'un pétard

Un jeune homme de 18 ans est mort après avoir été grièvement blessé au visage par une explosion de pétard, près de Strasbourg.

Les services spécialisés dans la chirurgie de la main à Strasbourg ont par ailleurs dénombré une vingtaine d’interventions dues aux pétards de la Saint-Sylvestre, un chiffre pratiquement identique à celui enregistré l’année précédente.

Le centre SOS Mains de la clinique des Diaconesses, vers lequel le Samu transportait la majorité des victimes, a comptabilisé «une quinzaine de "mains de pétards", soit autant de mains mutilées», selon une porte-parole.

Deux patients présentaient des lésions sur d’autres parties du corps. Le premier a été présenté à un ORL, le second a dû être transporté aux urgences d’un autre hôpital.

Le service SOS Mains des Hôpitaux universitaires de Strasbourg, basé à Illkirch-Graffenstaden, a accueilli pour sa part «un nombre assez limité de patients», selon l’interne de garde.

«Trois personnes ont été opérées cette nuit avec des plaies lourdes, un quatrième le sera ce matin (mardi)», a-t-il précisé.

Le nombre de ces interventions chirurgicales est comparable à celui de la Saint-Sylvestre précédente à Strasbourg, une année qui avait marqué un fort recul.

En 2006, la Saint-Sylvestre s’était soldée par plus de 80 admissions aux urgences à Strasbourg, uniquement du fait des accidents dus aux explosifs.

«Cette année encore ça reste de gros traumatismes quand même avec des arrêts de travail, des reconversions professionnelles probables», a souligné la porte-parole de SOS Mains. «La politique de prévention et de répression n’est pas encore au top», a-t-elle regretté.

Depuis 2011, les autorités ont multiplié en Alsace les campagnes de prévention, à l’attention des jeunes publics principalement, ainsi que les contrôles policiers.

Dans le Bas-Rhin, un arrêté préfectoral limitait théoriquement la vente des pétards au seul 31 décembre, aux adultes et à jusqu’à un kilo maximum des pétards les plus petits, les «K1».

Mais beaucoup (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Braquage à Paris, un million d'euros de butin
Nicolas Sarkozy, un perdant toujours très présent
Un bébé disparaît dans un hôpital de Marseille
L'ambassade du Vatican occupée par des défenseurs des sans-papiers
Peu de dégâts après le séisme dans les Pyrénées-Atlantiques
Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.