Saint-Patrick : 5 chiffres qui vous feront passer l’envie de boire trop d’alcool

L’alcool est à consommer avec modération, même lors de la Saint-Patrick (Getty)

Vous comptez boire de l’alcool pour fêter la Saint-Patrick 2019 ce dimanche 17 mars ? On vous donne plusieurs raison de le faire avec modération.

La fête de la Saint-Patrick 2019 aura lieu le 17 mars, comme tous les ans. Cet événement très festif est célébré partout dans le monde et plus particulièrement en Irlande. À cette occasion, il est de coutume de s’habiller en vert et de défiler dans les rues. Plutôt sympa, non ? Mais il existe une autre pratique qui peut s’avérer bien plus dangereuse, la consommation excessive d’alcool. Si déguster une pinte de Guinness ou du whisky irlandais fait partie du folklore de la Saint Patrick’s day, le mot modération doit être de rigueur. Plusieurs chiffres sont là pour le prouver.

41 000 décès par an en France

Selon une étude publiée en février dernier par Santé publique France, 41 000 décès sur les 580 000 comptabilisés en France en 2015 sont attribuables à l’alcool, soit 7%. Ce chiffre fait donc de la consommation d’alcool la deuxième cause de mortalité “évitable”, juste derrière le tabac. Les cancers représentent la première cause de décès attribuables à la consommation d’alcool, avec 16 000 morts en 2015.

Source : Santé publique France

12,6 litres d’alcool pur par an

L’Organisation mondiale de la Santé se penche régulièrement sur la consommation d’alcool dans le monde. Son dernier rapport sur le sujet, publié en 2018, est édifiant. L’Europe est le continent qui consomme le plus d’alcool, avec 9,8 litres d’alcool pur par an et par habitant. Les Français, quant à eux, boivent 12,6 litres d’alcool pur par an, soit bien plus que la moyenne européenne. Si la Moldavie obtient la palme d’or avec 15,2 litres par an, la France fait partie des pays les plus consommateurs d’alcool selon cette étude.

12,6 litres d’alcool pur par an, ça fait quand même beaucoup (Getty)

778 accidents mortels en 2017

Si la vitesse est la principale cause des accidents mortels sur la route, l’alcool en est le deuxième facteur. Selon des chiffres relayés par Alcool Info Service, 778 accidents mortels en 2017 impliquaient au moins un conducteur à alcoolémie positive. Si ce chiffre est en baisse par rapport à 2001 (1349 accidents), la part, quant à elle, reste sensiblement la même et s’élève à environ 30% des accidents mortels. Le bilan complet de l’année 2017 est également disponible sur le site de la Sécurité routière.

1 Français sur 10 boit quotidiennement

Selon une publication de Santé publique France, 10% des Français âgés de 18 à 75 ans consomment quotidiennement de l’alcool. Ce pourcentage grimpe même à 26% du côté des 65-75 ans. Plus globalement, 90% des décès liés à l’alcool concernent les personnes buvant plus de 5 verres par jour selon l’agence de santé. Mais les effets nocifs existent également lorsque l’on consomme de l’alcool en quantité modérée (moins de 18 grammes d’alcool/jour, soit moins de deux verres standard).

Le vin demeure l’alcool préféré des Français (Getty)

Les jeunes consomment moins régulièrement mais…

L’étude de Santé publique France est édifiante. Les modes de consommation d’alcool diffèrent selon l’âge. Seuls 2,3% des jeunes Français âgés de 18 à 24 ans boivent quotidiennement de l’alcool. Cependant, ils en consomment en plus grande quantité lorsqu’ils le font. 54,1% des Français de cette tranche d’âge ont ainsi connu une alcoolisation ponctuelle importante (6 verres d’alcool ou plus en une seule occasion), contre 19,7% des 65-75 ans. Ce phénomène de “bidge drinking” ou “biture express” s’avère très dangereux et peut entraîner un coma éthylique mortel.

À LIRE AUSSI
Notre dossier sur la Saint-Patrick 2019
Qui est Saint-Patrick, le patron de l’Irlande à l’origine de la fête ?
Bars, défilés, spectacles… Où fêter la Saint-Patrick 2019 à Paris ?
Pourquoi porte-t-on du vert lors de la Saint-Patrick ?