Saint-Marin : un référendum très sensible sur l’avortement

·1 min de lecture
Cette minuscule enclave montagneuse dans le centre du territoire italien est l'un des derniers États d'Europe - avec Malte, l'Andorre et le Vatican - à interdire entièrement l'avortement.
Cette minuscule enclave montagneuse dans le centre du territoire italien est l'un des derniers États d'Europe - avec Malte, l'Andorre et le Vatican - à interdire entièrement l'avortement.

Dans la petite République de Saint-Marin, l?avortement est passible de peines de prison. Mais un référendum historique ? sur la légalisation de l?IVG jusqu?à douze semaines de grossesse ? se déroule dimanche 26 septembre. Un événement inédit dans ce micro-État où l?influence de l?Église catholique demeure très importante. Au total, 35 411 électeurs sont appelés à voter, dont un tiers à l?étranger. Les bureaux de vote ont ouvert à 8 heures et fermeront à 20 heures.

Cette minuscule enclave montagneuse dans le centre du territoire italien est l?un des derniers États d?Europe ? avec Malte, l?Andorre et le Vatican ? à interdire entièrement l?avortement, même en cas de viol, inceste, maladie du f?tus ou danger pour la mère.

Un référendum à l?issue incertaine

Après l?initiative de l?Union des femmes saint-marinaises (UDS), association féministe des années 1970-1980 ressuscitée en 2019, les habitants de ce petit pays doivent décider si oui ou non ils veulent donner aux femmes le libre choix d?avoir recours à l?IVG jusqu?à douze semaines de grossesse. Passé ce délai, l?avortement ne serait autorisé qu?en cas de menace pour la vie de la mère ou lorsque des anomalies ou malformations détectées chez le f?tus « comportent un grave risque pour la santé physique ou psychique de la femme ».

À LIRE AUSSIAraud ? États-Unis : le combat toujours renouvelé contre l?avortement

Dans la petite République de Saint-Marin, en l?absence de sondages, personne ne se hasarde à un pronostic s [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles