Saint-Brieuc: enquête ouverte après la mort d'une femme sur le chantier de raccordement d'un parc éolien

Vue aérienne des algues vertes dans la baie de Saint-Brieuc, le 18 janvier 2022 à Hillion, en Côtes-d'Armor (illustration) - Damien MEYER © 2019 AFP
Vue aérienne des algues vertes dans la baie de Saint-Brieuc, le 18 janvier 2022 à Hillion, en Côtes-d'Armor (illustration) - Damien MEYER © 2019 AFP

Une enquête pour "homicide involontaire" a été ouverte après la chute mortelle d'une femme de 70 ans à Erquy, dans les Côtes-d'Armor, dans un canal de raccordement du parc éolien en construction en baie de Saint-Brieuc, a annoncé ce mardi le procureur de cette ville.

La septuagénaire est décédée lundi après-midi sur la plage de Caroual, à Erquy. "Cette personne se promenait seule en bord de mer, à marée basse, de l'eau à mi-mollets. (...) À cette occasion, elle chutait dans un canal, rempli d'eau, d'une profondeur comprise entre 4 et 6 mètres et avec un dénivelé quasi immédiat", a indiqué dans un communiqué le procureur de la République de Saint-Brieuc, Nicolas Heitz.

Secourue par un témoin, la victime est décédée peu après avoir été sortie de l'eau, malgré une tentative de réanimation.

"Dans le cadre des travaux en cours d'atterrage du projet de raccordement du parc éolien en mer, deux canaux contigus ont été creusés sur une largeur de 60 mètres et une longueur de 250 mètres", précise le communiqué.

Enquête pour "homicide involontaire"

Un des canaux a été partiellement comblé, quand le second, dans lequel a chuté la promeneuse, devait l'être "après l'intervention des plongeurs pour ancrer les câbles en les lestant".

L'autopsie pratiquée a conclu à une mort par noyade. Les constatations sur place sont toujours en cours, ainsi que les auditions de témoins, afin de déterminer les circonstances exactes du décès. "Un état des lieux des mesures de signalisation et de sécurité mises en place sur le chantier sera réalisé", ajoute le communiqué.

"Une enquête a été ouverte pour homicide involontaire. Elle devra déterminer si des fautes ont été commises, notamment en matière de signalisation", a précisé le procureur à l'AFP.

L'enquête a été confiée à la brigade de recherches et la brigade territoriale autonome de Pléneuf-Val-André, ainsi qu'à la section de recherches de la gendarmerie maritime.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles