"Le SailGP, c’est la Ligue des champions !" (Canal+ Sport 360)

BOB MARTIN FOR SAIL GP

Ils sont neuf bateaux à se confronter sur les plus beaux spots de voile au monde. Huit catamarans de 15 mètres de long, volant littéralement au-dessus des flots grâce à leurs foils. À la barre du navire français, Quentin Delapierre, 30 ans, originaire de Vannes. Un jeune loup de mer ? "On peut dire ça. En tout cas, je suis exactement là où je voulais être, il y a quelques années." Pour mesurer la valeur de ce privilège, rien de mieux que la définition de cette compétition donnée par Bruno Dubois, patron du Team France : "La Coupe de l’America, c’est l’équivalent de la Coupe du monde de foot, et le SailGP, c’est la Ligue des champions !" Il y a plus d’un an, le bateau tricolore végète dans les profondeurs du classement. Bruno Dubois décide alors de remplacer le barreur, Billy Besson, par Quentin Delapierre : "Ce garçon a plusieurs qualités : leader, bienveillant, super technicien. Et en plus de gagner, il veut y mettre la manière." Comme lors du premier succès français, en septembre dernier à Cadix, en Espagne. "On sentait que l’énergie était vraiment bonne dans l’équipe, raconte le jeune skipper. On prenait de plus en plus confiance. Surtout, chez nous, chacun a son mot à dire."

À lire également

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi