Le Sahel, théâtre d'une véritable lutte d'influence entre organisations jihadistes

Le groupe Etat islamique au Grand Sahara a perdu son chef Adnan Abou Walid al-Sahraoui. Cette organisation jihadiste sanguinaire s'en prend aux militaires et aux civils. C'est elle qui avait revendiqué l'assassinat de 6 travailleurs humanitaires au Niger. Dans la région des trois frontières se déroule une véritable lutte d'influence entre deux organisations jihadistes.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles