Sahel: le président sénégalais Diomaye Faye peut-il faire revenir les États de l'AES dans la Cédéao?

Le président sénégalais était à Bamako et à Ouagadougou jeudi 3 mai. Bassirou Diomaye Faye l'a redit clairement : il n'est pas mandaté par la Cédéao pour le faire, mais il s'est donné pour mission de faire revenir le Mali, le Burkina Faso et le Niger au sein de l'organisation régionale, dont ils ont annoncé leur retrait en janvier. Les trois pays de l'Alliance des États du Sahel (AES) affichent depuis une fermeté apparemment implacable sur le sujet. Le Sénégal peut-il réellement les faire revenir sur leur décision ?

Ils l'ont martelé à plusieurs reprises : leur décision est « irréversible ». Après sa visite, Bassirou Diomaye Faye a pourtant jugé la position du Mali « rigide, mais pas totalement inflexible » : le président sénégalais compte donc poursuivre ses efforts pour convaincre les dirigeants maliens, burkinabè et nigériens de revenir dans la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao).

Mahamadou Konaté enseigne les relations internationales à l'Université de Bamako et dirige le Bureau d'études Donko pour la gouvernance et la sécurité. À ses yeux, cette démarche n'est pas vraiment réaliste.


Lire la suite sur RFI