Sahel : opération coup de poing contre le trafic d'armes

franceinfo Afrique avec agences
·1 min de lecture

Baptisée KAFO II, cette opération coordonnée par Interpol et l'Office des Nations Unies contre les drogues et le crime (UNODC), a ciblé les points chauds de la contrebande : aéroports, frontières terrestres, ports maritimes, du Burkina Faso, de la Côte d'Ivoire, du Mali et du Niger.

Dans leurs filets, les policiers ont saisi une cinquantaine d'armes à feu, 40.593 bâtons de dynamite, 28 cordons détonateurs, 6.162 cartouches de munitions, 1.473 kilos de drogues (cannabis et khat), 2.263 boîtes de médicaments de contrebande et 60.000 litres de carburant de contrebande.
Les détonateurs et dynamites étaient destinés prinicpalement à l'extraction illégale d'or qui constitue une source importante de financement, pour les groupes terroristes armés au Sahel.

L'opération a mobilisé plus de 260 agents de la police, de la gendarmerie, des douanes et des unités aéroportuaires de lutte contre le trafic, ainsi que des services des frontières et du ministère public des quatre pays. Elle a bénéficié du soutien de l'Allemagne, de la France, de l'Italie et de l'Union européenne.

Liens entre trafics et terrorisme

Le trafic d'armes est souvent associé à d'autres formes de contrebande, qui financent les activités criminelles et terroristes dans la région.
Le carburant, saisi au Niger et au Mali, (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi