Sahel : Macron et Issoufou tentent de mobiliser contre le jihadisme

franceinfo avec AFP

Le président nigérien, Mahamadou Issoufou, et son hôté français, Emmanuel Macron, ont rendu hommage aux 71 militaires nigériens tués par des jihadistes en décembre, lors d'une cérémonie à Niamey le 22 décembre. Emmanuel Macron bouclait par un détour au Niger une visite de 48 heures en Côte d'Ivoire où il a acté la fin du Franc CFA qui laissera la place en 2020 à l'Eco.

Il s'est incliné devant les tombes des soldats nigériens. Et ce moins d'un mois après s'être recueilli devant les cercueils des 13 soldats francais tués au cours d'un accident d'hélicoptères au Mali, en zone de combat.

Le président français a ensuite à nouveau tenu un discours volontaire au risque d'à nouveau froisser ses alliés. "Nous sommes à un tournant de cette guerre. Il nous faut (...) redéfinir plus clairement les objectifs" à l'occasion du sommet de Pau (sud-ouest de la France) le 13 janvier 2020, a affirmé le président Macron. "Il faut définir de manière beaucoup plus claire les objectifs militaires, politiques et de développement pour les 6, 12 et 18 prochains mois", a-t-il insisté.

"Sentiments antifrançais"

"Je vois dans trop de pays prospérer sans condamnation politique claire des sentiments anti-francais Je ne peux pas accepter d'envoyer nos soldats sur le terrain dans les pays où cette demande (de présence française) n'est pas clairement (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi