Sahel : l'utilité de l'opération Barkhane remise en question

C'est une réalité dans les rues de la capitale du Mali, Bamako. La population ne croit plus en l'opération Barkhane. Cette opération est-elle de plus en plus contestée ? Mardi 26 novembre, à l'Assemblée nationale, c'est la France insoumise qui posait publiquement la question. "Nos armées remportent des victoires tactiques, or la crise est politique. La force ne peut y apporter de solutions", a déclaré Bastien Lachaud, député LFI. Une zone d'opération qui fait dix fois la France L'intervention militaire reste soutenue par la majorité de la classe politique française. Elle est considérée comme un rempart face aux groupes armés terroristes, mais avec quels résultats ? Au départ de l'opération, en 2013, la France a clairement atteint son objectif de stopper les jihadistes qui descendaient sur Bamako. Depuis, les groupes terroristes se sont réorganisés et dispersés dans les pays voisins. Les 4 500 soldats français opèrent désormais sur une zone grande comme dix fois la France. Si leur présence empêche la reconstruction de sanctuaires terroristes, elle ne parvient pas totalement à éradiquer la menace.