Sahel. Fin du “bluff” : la France reprend sa coopération avec l’armée malienne

·1 min de lecture

Pour marquer sa colère contre les putschistes, en juin, la France avait annoncé la fin des opérations conjointes avec les forces nationales du Mali, puis son désengagement partiel du Sahel. Un mois plus tard, elle annonce qu’elle reprend sa coopération. Un retour à la raison, selon cet éditorialiste du Pays.

Moins d’un mois après avoir suspendu sa coopération militaire avec le Mali d’Assimi Goïta, la France a annoncé, dans un communiqué, la reprise des patrouilles conjointes avec les forces armées nationales du Mali (Fama). Selon des sources bien introduites, la fin de la rupture entre les deux alliés est intervenue suite à une intense activité diplomatique entre le palais de l’Élysée et celui de Koulouba. En effet, le président malien de la transition a reçu récemment à Bamako une délégation française composée notamment de Franck Paris, le conseiller Afrique de l’Élysée, et de Jean-Philippe Roland, le chef d’état-major particulier du président Emmanuel Macron.

Avec la fin du divorce des deux coalisés, la question est la suivante : la France a-t-elle obtenu les garanties qu’elle exigeait des autorités maliennes, notamment sur la problématique du dialogue avec les groupes islamistes et le respect des délais de la transition [après avoir perpétré un premier putsch, en août 2020, contre Ibrahim Boubacar Keïta, le colonel Assimi Goïta a renversé le président de la transition malienne fin mai. Emmanuel Macron avait fermement condamné ce second coup d’État en neuf mois

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles