Sahel : Emmanuel Macron invite les dirigeants concernés en France pour réclamer un appui clair

20 Minutes avec AFP

TERRORISME - La présence de troupes étrangères au Sahel, notamment celles de la force française Barkhane, pour combattre les djihadistes fait face à un rejet grandissant chez les habitants du Burkina Faso, du Mali et du Niger

Pour leur réclamer un appui plus clair face à la montée d’un sentiment antifrançais au Sahel, les présidents du Mali, du Burkina Faso, du Niger, du Tchad, et de la Mauritanie ont été invités par Emmanuel Macron, à Pau le 16 décembre, a annoncé le président français, ce mercredi à l’issue du sommet de l’Otan.

« Nous devons à très court terme reclarifier le cadre et les conditions politiques de notre intervention au Sahel avec les cinq Etats membres du G5 Sahel », a-t-il dit. « Je ne peux ni ne veux avoir des soldats français au Sahel alors que l’ambiguïté perdure à l’égard des mouvements antifrançais », a-t-il averti, une semaine après la mort de 13 soldats de la force française Barkhane au Mali dans une collision d’hélicoptères.

« Ils nous doivent la clarté et le fait qu’ils nous demandent d’être là »

(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Crash d’hélicoptères au Mali : Charlie Hebdo défend son « esprit satirique »
Mali : Un chef djihadiste, libéré en février, à nouveau capturé par la force française Barkhane
Hommage aux militaires tués au Mali : La légion d’honneur remise, à titre posthume, aux 13 soldats