Sahel : deux nouveaux militaires français tués au Mali

Elle avait 33 ans, lui 24. Le sergent Yvonne Huynh et le brigadier Loïc Risser ont perdu la vie samedi 2 janvier au matin, dans la région de Ménaka, au Mali. Ils effectuaient une mission de reconnaissance et de renseignement lorsque leur blindé léger a été l'objet d'une attaque à l'engin explosif artisanal. Yvonne Huynh est la première femme tuée au Sahel depuis le début de l'intervention française en 2013. "Elle était la mère d'un petit garçon", témoigne le colonel Frédéric Barbry, porte-parole de l'État-major des Armées. Les drapeaux de la mairie en berne Les deux militaires appartenaient au deuxième régiment des hussards de Haguenau (Bas-Rhin). L'unité est très affectée. La mairie de la ville a mis ses drapeaux en berne pour exprimer sa solidarité. Lundi 28 décembre, trois autres militaires sont morts au Mali. La France paie un lourd tribut dans son engagement dans la lutte anti-jihadiste au Sahel : depuis 2013, 51 soldats y ont perdu la vie.