Sahara occidental : Washington contre la création d’un nouvel Etat en Afrique

Alain Chémali

Autorisé à se rendre en reportage à Laayoun, chef-lieu du Sahara occidental, annexé par le Maroc et revendiqué par le Front Polisario, le très sérieux quotidien américain Wall Street Journal (WSJ) a mis en lumière un intérêt inhabituel de la Maison Blanche pour ce conflit vieux de 44 ans en révélant que l'administration américaine est opposée à l’indépendance de ce territoire contesté.

Les espérances sahraouies ont peu de chance de se concrétiser

"Ceux qui espèrent voir lever le drapeau sur un Sahara occidental indépendant risquent d’être déçus par l’administration Trump", écrit le journaliste qui s’est rendu dans la région dans l’édition du 11 août 2019.

Dion Nissenbaum répondait indirectement dans son papier au message qu’un indépendantiste sahraoui rencontré sur place lui avait demandé de faire parvenir à John Bolton, le conseiller à la sécurité nationale du président américain.

"S’il vous plaît, donnez à Monsieur Bolton une forte accolade de la part du peuple sahraoui", lui a dit cet activiste de Laayoune. "Nous dépendons de lui, nous apprécions ce qu’il fait pour le peuple du Sahara occidental et nous serons de bons amis des Etats-Unis", a-t-il assuré.

Dans son reportage, aussitôt repris par de nombreux sites marocains dont le Desk, le journaliste américain explique pourquoi, en dépit des positions du turbulent (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi