Sahara occidental: un tweet du président kényan qui pose question

Mercredi 14 septembre, William Ruto a coup sur coup annoncé dans un tweet la rupture de ses relations diplomatiques avec la République arabe sahraouies démocratique (RASD), avant de l’effacer quelques heures plus tard.

Avec notre correspondante à Nairobi, Florence Morice

S’agit-il ou non d’une volte-face ? Et quelle sera finalement la position de Nairobi sur la République sahraouie ? C’est le silence du côté de la présidence kényane depuis mercredi. Aucune explication n’a été fourni au sujet de ce tweet effacé. Dans un autre message, toujours visible lui, le président William Ruto indique seulement que son pays « soutient » la médiation des Nations unies sur la question du Sahara occidental, comme le « mécanisme exclusif pour trouver une solution durable » au conflit qui oppose Rabat au Polisario au sujet de ce territoire disputé.

Entretien avec le ministre marocain des Affaires étrangères…

Mais au-delà du fond, c’est la méthode utilisée par le nouveau président kényan qui suscite réactions et interrogations. Une annonce informelle, dans un tweet, et inattendue, alors que 24 heures plus tôt, le chef du Front Polisario, Brahim Ghali, assistait à son investiture à Nairobi.


Lire la suite sur RFI