Sages-femmes en grève : quelles sont leurs revendications ?

·1 min de lecture

"Les sages-femmes ont les boules !". L'Organisation nationale syndicale des sages-femmes (ONSSF) ne mâche plus ses mots pour faire part du ras-le-bol de la profession. En grève depuis vendredi jusqu'au 31 décembre prochain, les sages-femmes exigent une amélioration des conditions de sécurité et d'accompagnement des femmes et des bébés, qui passe par une augmentation des effectifs.

Des sages-femmes sur tous les fronts

Caroline Combot, secrétaire générale de l'ONSSF, déplore l'inaction du gouvernement. "Sur cette question des effectifs, on n'a a eu absolument aucune réponse", s'indigne-t-elle au micro d'Europe 1. Les sages-femmes, trop peu nombreuses, sont de plus en plus sollicitées.

"On accueille aussi des consultations d'urgence en gynécologie et des consultations d'urgence pour des femmes en cours de grossesse", explique Caroline Combot. "Et ça, ce n'est pas du tout pris en compte. Il faut prendre en considération le nombre de personnes qui seraient nécessaires pour accompagner et prendre en charge toutes ces demandes", suggère-t-elle au micro d'Europe.

>> Retrouvez Europe matin week-end en podcast et en replay ici 

Des réponses gouvernementales "insuffisantes"

 

Selon Caroline Combot, il manque aujourd'hui 42 sages-femmes au sein des établissements pour "assurer une prise en charge optimale non seulement des naissances, mais aussi de toutes les autres demandes de consultations urgentes".

Les trois organisations majoritaires dans la fonction publique hospitalière, CFDT...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles