Le Sacré de Birmanie : quelles sont les caractéristiques de cette race de chat ?

·2 min de lecture

Connu pour ses yeux d’un bleu intense, le Sacré de Birmanie est un chat de taille moyenne à grande qui aime la compagnie. Focus sur cette race de chat à mi-chemin entre le siamois et le persan.

Les origines du Sacré de Birmanie

Les origines de cette race de chat ne sont pas certaines. Direction la Birmanie : la légende raconte qu’un prêtre avait été tué dans un temple en hommage à une déesse aux yeux de saphir. Son chat, Sinh, mourut de chagrin après avoir regardé les yeux de la statue de la déesse. Il devient alors un Sacré de Birmanie. Autre explication, plus pragmatique : cette race de chat est issue d’un croisement entre le siamois et le persan dans les années 1920. La dernière hypothèse consiste à penser que deux chats birmans avaient été importés en France en 1919 via Auguste Pavie, un explorateur français.

Le physique du Sacré de Birmanie

  • taille : environ 30 cm (femelle ou mâle) ;

  • poids : de 4 à 7 kg (femelle ou mâle) ;

  • poil : mi-long et soyeux ;

  • couleur des poils : robe principalement blanche avec des parties foncées (museau, oreille, queue et pattes) ;

  • forme de la tête : de forme triangulaire avec des contours arrondis. Museau large et nez busqué ;

  • forme et couleur des yeux : de grande taille et de couleur bleue ;

  • forme des oreilles : extrémité arrondie.

Le caractère du Sacré de Birmanie

Le Sacré de Birmanie possède un tempérament très calme. Il est sociable et s’entend bien avec les autres animaux, notamment les chiens. Parfois très collant, le Sacré de Birmanie est affectueux et loyal envers son propriétaire. Cette race de chat n’en est pas moins active et joueuse. Un ! Le Sacré de Birmanie adore explorer son environnement : il est donc indispensable de garder un œil sur lui pour éviter qu’il ne s’éloigne du domicile.

La santé du Sacré de Birmanie

Même si le Sacré de Birmanie est connu pour avoir une santé plutôt solide, cette race est prédisposée à souffrir de certaines maladies. Parmi elles se trouve la cardiomyopathie hypertrophique, qui est une hypertrophie du muscle cardiaque. On retrouve aussi la polykystose rénale, à savoir la présence de nombreux kystes dans les reins, qui peut mener à une insuffisance rénale.

Le Sacré de Birmanie peu[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles