Sacha Judaszko : "Raphaëlle Giordano, quand on finit vos livres on est triste de vous quitter"