#SaccageParis : quand des Parisiens dénoncent la saleté, la mairie crie à la manip'

·1 min de lecture

Depuis plusieurs jours, des milliers de tweets diffusés mettent en avant le problème de la saleté à Paris. Face à ces messages publiés sous le hashtag #SaccageParis, la mairie dénonce une campagne de dénigrement.

Impossible de passer à côté du polémique #SaccageParis depuis quelques jours sur Twitter. Des photos de montagnes de déchets qui s’amoncellent sur les trottoirs, de tags qui défigurent des murs ou des pots de fleurs sont notamment partagées en masse par des milliers d’internautes. Un phénomène qui a pris de l’ampleur au point que, vendredi 2 avril, le hashtag est même remonté parmi les sujets les plus " tendances " sur Twitter en France.À l’origine de cette initiative : le compte anonyme @PanamePropre qui entend mettre en lumière le " ras-le-bol " des Parisiens face au problème récurrent de la saleté dans la capitale. Le créateur du compte en question dénonce également la " nouvelle esthétique " prisée par la mairie de Paris, un choix politique matérialisé par des créations urbaines considérées comme plus modernes qui décontenancent de nombreux concitoyens et interrogent le concept de bon goût. Le compte n’hésite pas non plus à pointer du doigt la " mise en danger " des habitants en faisant par exemple référence à l’affaissement d’une chaussée dans le quartier de la Chapelle (XVIIIe arrondissement).Des Parisiens en colèreLe mouvement lancé a trouvé d'importants échos parmi des Parisiens qui ont voulu apporter leur témoignage. Mais quand certains déplorent...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Motion de défiance contre la direction de 20 Minutes : "On va droit dans le mur"

20 départements sous "surveillance renforcée", pas de mesures immédiates : les annonces de Castex

"Un pull à 20 euros, c’est ce que je mange en une semaine" : ce que coûte le Covid aux Français

Bientôt un scooter gonflable pour les moins de 80 kg

"Je ne supporte plus les écrans, je veux rencontrer les gens en vrai" : c'est quoi, avoir 20 ans, en 2020 ?