Saccage de l'Arc-de-Triomphe : début du procès de dix "gilets jaunes"

Lundi 22 mars, un procès "gilets jaunes" s'est ouvert à Paris. Dix personnes comparaissent pour le saccage de l'Arc-de-Triomphe le 1er décembre 2018 en marge d'une manifestation. À l'époque, les images avaient fait le tour du monde. "On se souvient notamment de ce moulage de la statue de La Marseillaise qui avait été très fortement dégradé", rappelle Éric Pelletier en duplex du Palais de justice de Paris. "Deux ans après les faits, huit hommes et deux femmes sont jugés devant le tribunal correctionnel", ajoute le journaliste de France Télévisions. Des faits niés par les accusés Certains des accusés ont été arrêtés sur place, d'autres ont été confondus par leur ADN. Et parmi eux, on retrouve une figure connue de l'ultra-droite surnommée "Sanglier". "Tous contestent les charges retenues contre eux. Ils disent être entrés dans le bâtiment pour se protéger des gaz lacrymogènes, et certains auraient ramassé sur place des objets qui étaient déjà tombés à terre (...) Le saccage de l'Arc-de-Triomphe avait fait plus d'un million d'euros de dégâts", conclut le journaliste.