"Vous sabotez mon boulot !" : Catherine Hill pousse un coup de gueule après une erreur sur LCI

·1 min de lecture

Ce matin, L'Élysée a déclaré que le président de la République allait se prononcer devant les Français à 20h pour tenir compte de l'évolution de l'épidémie. Il faut dire que les chiffres ne sont pas bons. Selon plusieurs médecins, la France connait une troisième vague très forte qui risque de submerger plusieurs hôpitaux. Aifn d'éviter un nouveau confinement qui risquerait de saper le moral des Français, Emmanuel Macron actionne les derniers leviers de freinage afin de limiter la propagation du virus. Il y a une ligne rouge que le gouvernement ne veut pas franchir : le tri des malades dans les hôpitaux. ""Nous ne laisserons pas saturer les hôpitaux. Nous ne laisserons pas les médecins (...) être en situation de devoir trier les malades, c'est impossible. La protection des Français primera toujours, toujours", expliquait ainsi le ministre des Solidarités et de la Santé à l'Assemblée nationale hier.

Durant toute la journée, les rédactions spéculaient sur le type des annonces du président de la République avec différents scientifiques et médecins sur le plateau. Ce mercredi 31 mars au matin, Catherine Hill - épidémiologiste et biostatisticienne - était l'invitée de la matinale de LCI. Mais alors que l'écran montrait les différentes courbes du virus avec les trois vagues successives et le nombre de morts, la scientifique a poussé un coup de gueule. "Comme d'habitude, on a raté un peu le graphique parce que j'avais présenté un graphique et sous la courbe c'était tout blanc et tout gris (...)

Lire la suite sur le site de Télé-Loisirs

Roselyne Bachelot en voie de guérison : une sortie d'hôpital envisagée pour "les jours à venir"
Emmanuel Macron : ces menaces qui pourraient remettre en cause son envie de briguer un second mandat présidentiel
Allocution d'Emmanuel Macron : comment le Président espère éviter un troisième confinement national
Confinement strict, fermeture des écoles : Emmanuel Macron "consulte pendant des plombes" avant de "trancher en dernier ressort"
Vers une fermeture des écoles dès vendredi ? La piste que privilégierait l'exécutif