Sabotage de fibres optiques : une enquête pénale ouverte par le parquet de Paris

© AFP

Une enquête préliminaire a été ouverte mercredi après une vague d'actes de malveillance d'une ampleur sans précédent visant le réseau national de fibre optique, a indiqué le parquet de Paris.

La section cyber de ce parquet a ouvert une enquête des chefs de "détérioration de bien de nature à porter atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation", "entrave à un système de traitement automatisé de données" et "association de malfaiteurs", concernant ces incidents qui ont entraîné mercredi des ralentissements et des coupures d'accès à internet dans plusieurs grandes villes françaises, dont Grenoble, Besançon, Reims et Strasbourg.

Des coupures constatées dans plusieurs villes

Ils ont entraîné mercredi des ralentissements et des coupures d'accès à internet dans plusieurs grandes villes françaises, dont Grenoble, Besançon, Reims et Strasbourg. Les investigations, a précisé cette source, ont été confiées à la DGSI, le renseignement intérieur, et à la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ).

"Ce genre d'incident de cette ampleur, ça n'arrive jamais", a déclaré à l'AFP une source proche du dossier. "C'est la première fois, et on ne sait pas qui c'est, pour l'instant", a-t-elle poursuivi, indiquant que des dispositifs de surveillance avaient été mis en place pour éviter que cela n'arrive ailleurs.

"Des coupures de câbles ont été confirmées en Ile-de-France, impactant le réseau fixe et mobile", a indiqué le secrétaire d'État au numérique Cédric O sur Twitter.

Près de 10.000 panne...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles