Le sable du Sahara aurait pu nous aider face au pic de chaleur, mais…

METEO - Il va à nouveau faire (très) chaud . Ce lundi 12 septembre et durant les prochaines 48 heures, 36, 37 et même 38 degrés sont attendus dans le sud-ouest du pays et sur le Massif central. L’ensemble du pays connaîtra des températures très élevées pour une mi-septembre : les trois quarts de la France sont concernés par le pic de chaleur, qui va faire passer les températures de l’hexagone largement au-dessus des normales saisonnières.

Des records de chaleur pourraient ainsi être battus en ce début de semaine. Par endroits, les températures vont même atteindre les 40 degrés, notamment près des Pyrénées, alerte La Chaîne météo dans le tweet ci-dessous. À Bordeaux, c’est 38° celsius que prévoit Météo France le lundi après midi, soit 13 degrés de plus que la moyenne à cette époque. La raison de tous ces records ? L’ex-ouragan Danielle, au large du Portugal, qui fait remonter de l’air saharien sur nos régions.

Du sable du Maghreb au-dessus de nos têtes

Cette tempête tropicale née au milieu de l’Atlantique avait inquiété les deux bords de l’océan en se transformant, au début du mois de septembre, en ouragan. Après s’être renforcée en catégorie deux, avec des vents de plus de 150 km/h, Danielle s’est affaiblie pour régresser, d’abord à l’état de tempête tropicale, puis de dépression tropicale. Mais le phénomène météo, s’il a perdu son nom (réservé aux tempêtes tropicales et aux ouragans), n’a pas pour autant dit son dernier mot.

L’ex-ouragan Danielle nous apporte en effet de l’air qui vient du Maghreb, et qui est chargé de particules de sable du Sahara. Ce n’est pas une première : en avril dernier, une tempête du même genre avait teinté le ciel d’une étonnante couleur ocre. « Des particules de sable seront bien présentes dans l’air qui nous arrive dessus ces prochains jours, pour autant ce ne sera pas l’équivalent de ce que nous avons connu en avril dernier » indique Météo France au HuffPost, « le ciel ne sera pas forcément orange comme nous avons déjà pu le voir, mais il aura un aspect voilé et légèrement poussiéreux ».

Le phénomène sera particulièrement visible dans le sud-ouest du pays, là où les températures seront les plus élevées. « Si l’air avait été chargé avec plus de sable, les températures auraient grimpé moins haut » explique Météo France. Lorsqu’il est présent en grande quantité, le sable permet en effet de refroidir les masses d’air. Les particules en suspension absorbent le rayonnement solaire, et en conséquence diminuent l’impact des rayons du soleil sur le sol : ici, leur concentration sera trop faible pour adoucir le pic de chaleur.

Violents orages à partir de mercredi

Lorsqu’il est plus conséquent, ce genre d’épisode peut également avoir une incidence sur la qualité de l’air : les particules fines de sables viennent alors s’ajouter aux pollutions déjà présentes et peuvent provoquer une inflammation respiratoire.

Pour le moment tout juste visible, le sable reste à plusieurs milliers de mètres au-dessus de nos têtes. Sans eau, ces particules contenues dans l’air ne sont pas suffisamment rabattues vers le sol pour être visibles. Il faudra donc attendre les prochaines averses orageuses, qui vont remonter d’Espagne et devraient arriver en France mercredi, pour voir le sable recouvrir légèrement nos voitures et nos villes.

Mais à l’heure actuelle, ce qui préoccupe le plus Météo France, ce sont les perturbations attendues pour ce milieu de semaine. Mercredi 14 septembre, de violents orages et des pluies intenses vont s’abattre sur le sud est du pays, en particulier sur le Languedoc et la Vallée du Rhône. Plusieurs régions devraient basculer en vigilance orange dans les prochaines 48 heures.

À voir également sur Le HuffPost :

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

Lire aussi