Saône-et-Loire : visite à Autun, la petite Rome de Bourgogne

La cathédrale médiévale d'Autun (Saône-et-Loire) est bien souvent une étape sur le chemin de Compostelle. Mais les pèlerins le savent moins : la ville est avant tout surnommée "la petite Rome de Bourgogne". Le temple de Janus, gardien des portes du ciel, est l'un des vestiges gallo-romains les mieux conservés. Un théâtre romain qui pouvait accueillir 20 000 spectateurs "À l'époque, le pèlerin ne pouvait pas pénétrer. Il n'y avait que les religieux qui pouvaient pénétrer à l'intérieur de cet espace, où il y avait la statue de la divinité", explique Yannick Labaune, archéologue municipal à Autun. Ce patrimoine est disséminé partout dans la ville. Il y a 2 000 ans, Autun était la capitale des Éduens, un peuple gaulois puissant, vieil allié des Romains. Une arche présente dans la ville est le symbole de cette alliance avec l'empereur Auguste. Coeur battant de la commune, autrefois, le théâtre romain d'Autun était aussi le plus grand de la Gaule, pouvant accueillir 20 000 spectateurs.