Saône-et-Loire : il tue un homme dans la rue et subit un sort fatal dans les minutes qui suivent

Tragique et étrange à la fois ! Le karma existe bel et bien, et il n'attend pas longtemps pour frapper. Le karma peut être une éventuelle explication à ce qui s'est déroulé à Givry, à l'ouest de Chalon-sur-Saône, Saône-et-Loire, la nuit du 30 août dernier. En effet, deux hommes, âgés de 36 et 48 ans, sont morts dans des circonstances étranges, selon les informations du Journal de Saône-et-Loire, rapportées par Le Parisien. Le média explique que l'homme de 36 ans serait le locataire d'un appartement et souffrirait de troubles psychologiques.

"Il aurait été dans un premier temps vu divaguant dans les rues de la commune", toujours selon le média. Les raisons étant toujours mystérieuses, cet homme a tué la victime, un homme de 48 ans. Un pompier volontaire à proximité a bien tenté de le sauver, mais en vain.

Il est mort après avoir tué sa victime

Ce qui est étrange, c'est que l'homme n'attendra pas d'être appréhendé pour recevoir le retour du bâton. En effet, il est mort avant l'investigation, d'un arrêt cardiaque. C'est au moment de son interpellation qu'il aurait subi une crise mortelle. Une enquête, confiée aux gendarmes, est actuellement en cours. Selon Le Parisien, le site Info Chalon aurait donné plus d'informations sur ce qui s'est passé. L'homme de 36 ans s'en est pris à une femme de Givry. Après avoir prévenu un ami et obtenu son aide, ce dernier est mort des coups de l'agresseur, selon le site. Une bien triste et mystérieuse histoire (...)

Lire la suite sur Closermag.fr

Disparition de Delphine Jubillar : "Vous vous y prenez très mal", ses amies défient les avocats de Cédric
Son absurde expérimentation sexuelle tourne mal, un ado de 15 ans contraint d'être opéré à l'hôpital
TEMOIGNAGE. “En cherchant une photo dans le portable de mon conjoint, j'ai découvert qu'il me violait dans mon sommeil”
Elle se tatoue le nom de son copain à un endroit très particulier, il ne s'en remet pas
Elle meurt subitement le jour de ses 36 ans lors de vacances en famille après avoir caché le mal qui la rongeait