"Il s’imagine en grand conciliateur" : Gérard Larcher, le parrain de la droite

·1 min de lecture

Gérard Larcher a décidé de prendre en main l’avenir de son camp. Le président du Sénat va commencer d’ici à la fin du mois à travailler sur un "système de départage" pour 2022 – une dénomination polie destinée à ne pas prononcer le mot "primaire". "Gérard Larcher et Christian Jacob [président de LR] se sont parlé et vont engager une réflexion ensemble sur les premières pistes", selon l’entourage du sénateur.

Objectif : parvenir, d’ici aux vacances de Noël, à ébaucher une procédure qui permettrait de trancher, si nécessaire, entre les nombreux candidats à la présidentielle. Officiellement, ce travail sera mené avec le président du parti. Mais Larcher n’a pas hésité, pour accélérer le processus, à forcer la main de Jacob, personnellement hostile à la primaire et surtout soucieux jusque-là de reporter après les régionales de mars prochain l’ouverture de ce dossier ultrasensible.

Larcher est partisan d’une primaire de la droite et du centre

Le Conseil stratégique de LR s’était, certes, mis d’accord le 8 septembre pour qu’un "mode de départage" soit "défini en avril 2021 [...] sur la base des propositions d’un groupe de travail". Mais "au conseil stratégique suivant, il n’était déjà plus question du groupe de travail et Jacob n’arrêtait pas de répéter : 'on verra ça après les régionales'", raconte un partisan du sénateur Bruno Retailleau. Dans ces conditions, "il a fallu pousser un peu...", selon un responsable LR pro-primaire. L...


Lire la suite sur LeJDD