"S'il faut être là à Noël et au Nouvel An, on sera là" : les "gilets jaunes" d'Albert, près d'Amiens, mobilisés depuis le premier jour

Benoît Zagdoun
A Albert, dans la Somme, des dizaines de "gilets jaunes" déterminés occupent un rond-point depuis bientôt trois semaines.

Le jour point sur les champs nus de la Somme, mardi 4 décembre, mais Frédéric est déjà là, sur le rond-point à l'entrée d'Albert, en direction d'Amiens. Le manutentionnaire de 49 ans s'attelle à la tâche la plus importante de la matinée : il ravive le brasero de fortune des "gilets jaunes", en jetant du bois de cagettes dans un bidon métallique. A l'entrée principale du giratoire, "Raoul" – son surnom sur le rond-point –, aidé de trois camarades, remonte comme chaque matin "la tonnelle". Quelques parpaings, des palettes et une bâche en plastique bleu qui les protègent (mal) du vent et de la pluie.

"On a attaqué la troisième semaine", commente ce chômeur de 44 ans. "On est là de 8 heures à 17 heures. Ça vaut quasiment un job au niveau de la fatigue. Et on n'a pas toujours eu une météo clémente." Au niveau des deux autres accès, les abris ont été aménagés derrière les glissières de sécurité et ne risquent donc pas d'être percutés par des voitures. Deux vieilles banquettes ont même été installées pour plus de confort.


A Albert, les "gilets jaunes" ont commencé à manifester avant le 17 novembre. "On avait fait un petit coup le 9 novembre, quand Emmanuel Macron est venu à Albert (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi