En s'associant à Nicolas Dupont-Aignan, Marine Le Pen gagne bien plus que des voix

Romain Herreros
Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan en conférence de presse à Paris samedi 29 avril.

POLITIQUE - Des invités bien habillés, des chaises disposées en rangs pour assister à la cérémonie, un contrat signé par les deux vedettes de la matinée... La conférence de presse commune de Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan avait ce samedi 29 avril des airs de mariage. Et c'est la promesse de Matignon que le président de Debout La France a reçue en guise de dot.

Un "jour historique", selon le député de l'Essonne, réjoui de sceller ce samedi "l'alliance de deux personnalités qui aiment la France". Une façon pour le maire de Yerres d'éviter le procès en mariage blanc alors que plusieurs cadres de son parti claquent la porte et dénoncent une "faute morale" et que des responsables LR l'accusent de trahir la droite républicaine par cupidité.

"Cette aventure personnelle et opportuniste le mène sur le chemin le plus sombre", a regretté dans un communiqué Bernard Accoyer, secrétaire général des Républicains. Mais malgré les apparences, ce n'est pas Nicolas Dupont-Aignan qui tire le plus de bénéfices de ces noces brunes.

"Front républicain" et droite "hors le murs"

Si dans les faits le "front républicain" n'existe plus, Marine Le Pen l'a définitivement achevé et enterré. Plus que les pudeurs des candidats rechignant à appeler à faire barrage au Front national, la candidate FN a montré par cette alliance qu'elle était capable de rassembler au delà de la seule PME frontiste et des personnalités qui gravitent autour. Ce qui, de fait, rend caduc le fameux cordon sanitaire qui existait jusque-là autour du FN.

"Il élargit la base de Marine Le Pen parce qu'on ne peut pas gouverner ce pays rien qu'avec le Front national, ce n'est même pas souhaitable. Il faut que ce soit une large coalition. Il l'incarne et oui, je pense qu'il ferait un excellent premier ministre", expliquait Robert Ménard ce samedi sur France Info, quelques minutes avant que l'union ne soit célébrée. Et le maire de Béziers d'affirmer qu'ils seront nombreux à suivre l'exemple de Nicolas...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post



En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages